Présentation du cours

Bienvenue dans le CLOM Mots d’IA : initiation au vocabulaire de l’intelligence artificielle

De plus en plus, l’intelligence artificielle occupe une place grandissante dans notre quotidien : que ce soit dans les communications, le travail, les transports, l’éducation, la santé ou même les loisirs. Elle est pratiquement partout et suscite un intérêt mondial.

Ce cours vous permettra d’accroître vos connaissances en français sur le vocabulaire de l’intelligence artificielle (IA), un vocabulaire plutôt connu et utilisé en anglais, afin de vous permettre de le réinvestir dans votre milieu.

Cette formation est destinée, entre autres, aux personnes spécialisées dans le domaine de l’intelligence artificielle dans les milieux scientifiques et d’affaires. Au Québec et ailleurs dans la francophonie, ces personnes sont des allophones dont le français est la langue seconde ou des francophones qui utilisent dans leur milieu professionnel un jargon français technique riche en néologismes empruntés à la langue anglaise. Ce cours est aussi à la portée de tout individu intéressé par le domaine.

Dans cette vidéo, la professeure Psyché se présente et décrit succinctement la démarche retenue pour ce cours.

Professeure, auteure principale et responsable du cours

Photo du professeur

Valéry Psyché est professeure régulière à l’Université TÉLUQ depuis octobre 2017. Elle est spécialisée en technologie éducative et possède une expertise en design pédagogique, en ingénierie cognitive et en systèmes tutoriels intelligents. Elle est titulaire d’un doctorat en informatique cognitive de l’UQAM. Ses travaux portent sur : le design pédagogique, l’ingénierie ontologique, les systèmes tutoriels intelligents et, plus largement, les environnements numériques d’apprentissage intelligents.

Professeure collaboratrice

Photo du professeur

Mireille Elchacar est professeure au département des Sciences humaines, Lettres et Communications de l’Université TÉLUQ. Ses domaines d’expertise portent sur la lexicologie et la variation du français. Elle a participé en tant que lexicographe au projet du dictionnaire Usito, dictionnaire général du français québécois.

Titulaire d’un doctorat en études françaises (linguistique) de l’Université de Sherbrooke/Université de Cergy-Pontoise, Mireille Elchacar a publié plusieurs articles et chapitres d’ouvrages, dont « Idéologies sur la langue et médias écrits : le cas du français et de l’italien » (Peter Lang et coll., 2019) et « Comparaison du traitement lexicographique des appellations de genre non traditionnelles dans les dictionnaires professionnels et militants-profane » (2019).

Présentation des experts invités

Photo du collaborateur

Pierre-Luc Bacon a obtenu son doctorat en science informatique en 2018 sous la supervision de Doina Precup à l’Université McGill. Il est actuellement professeur adjoint au département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l’Université de Montréal et est chercheur associé au MILA. Il est titulaire de la Chaire en IA-Facebook CIFAR. Il est spécialisé en apprentissage par renforcement. Il s’intéresse plus particulièrement au problème d’apprentissage de représentations pour la prise de décisions séquentielles ayant des conséquences à long terme ainsi qu’à ses ramifications en optimisation hiérarchique. Ses efforts de recherche en apprentissage par renforcement se concentrent autour du problème d’apprentissage sur de longues portées dans le temps basé sur le cadre théorique des actions temporellement abstraites de Sutton et al. (1999).

Photo du collaborateur

Wassim Bouachir détient un doctorat en génie informatique de l’École polytechnique de Montréal et une maîtrise en sciences informatiques de l’Université de Moncton. À la suite de ses études en vision numérique, il a intégré l’École de technologie supérieure (ÉTS) en tant que chercheur postdoctoral. Depuis 2016, il occupe le poste de professeur en informatique à l’Université TÉLUQ. Il est également chercheur au centre de recherche LICEF et professeur associé à l’École de technologie supérieure.

Les projets de recherche du professeur Bouachir portent sur la vision par ordinateur. Ses travaux visent à doter les machines d’algorithmes intelligents permettant d’interpréter les scènes et les mouvements. Ses recherches en vidéosurveillance intelligente portent sur plusieurs domaines d’application, tels que la sécurité, la santé et la foresterie.

Photo du collaborateur

Sophie Callies détient un baccalauréat en psychologie et en philosophie, une maîtrise en neurosciences et en psychologie cognitive, un doctorat en intelligence artificielle appliquée à l’éducation et un postdoctorat en réalité virtuelle appliquée à la formation. Depuis 2007, elle est enseignante et chargée de cours à l’Université TÉLUQ et à l’UQAM, et a encadré des étudiantes et des étudiants à l’Université de Montréal, à l’UQAM, au Collège Maisonneuve et à l’Université TÉLUQ.
Elle est également chercheuse membre du GDAC, le laboratoire d’intelligence artificielle de l’UQAM ainsi qu’au laboratoire LICEF de l’Université TÉLUQ. Elle s’intéresse aux domaines suivants : le e-learning, la formation à distance, la technologie éducative, le jeu sérieux, la ludification des apprentissages, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle appliquée à l’éducation. Elle est la cofondatrice de l’entreprise Brainiak qui propose des solutions de formation et d’enseignement sur mesure, innovantes et engageantes.

Photo du collaborateur

Belkacem Chikhaoui est actuellement professeur adjoint au département Science et Technologie de l’Université TÉLUQ et chercheur au sein du groupe de recherche LICEF. Il est également professeur associé au département d’informatique de l’Université de Sherbrooke. Ses intérêts de recherche portent sur le forage de données, l’apprentissage automatique, les systèmes de recommandation, l’analyse des réseaux sociaux et l’informatique mobile.

Titulaire d’un doctorat en informatique de l’Université de Sherbrooke, Belkacem Chikhaoui a publié plusieurs articles et communications dans des actes avec comité de lecture, dont « A deep learning method for automatic visual attention detection in older drivers » (2019) et « Challenges in collecting big data in a clinical environment with vulnerable population : Lessons learned from a study using a multi-modal sensors platform » (2018).

Photo du collaborateur

Claude Coulombe détient un baccalauréat ès sciences en physique et une maîtrise en intelligence artificielle (IA) de l’Université de Montréal et un doctorat en informatique cognitive qu’il a obtenu de l’Université TÉLUQ en 2020. Il a aussi participé au développement de deux cours en ligne ouverts et massifs (CLOM) à l’Université TÉLUQ. Il est aussi entrepreneur en haute technologie : il est cofondateur de Machina Sapiens où il a participé à la création d’une nouvelle génération d’outils de correction grammaticale et a fondé la firme Lingua Technologies qui combine la traduction automatique et les technologies Internet. Il a une scolarité de doctorat en apprentissage automatique au MILA sous la direction de Yoshua Bengio. Il est aussi spécialisé développement d’applications Web riches avec Ajax, HTML5, GWT, d’architectures REST, en infonuagique et en applications mobiles.

Photo du collaborateur

Hugo Larochelle est chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe
Google Brain à Montréal. Il est aussi Professeur Associé à l’Université de Montréal, où il
a d’ailleurs obtenu son doctorat sous la direction du Professeur Yoshua Bengio. Hugo a
également publié gratuitement, sur YouTube, plusieurs cours sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, incluant un cours populaire sur l’apprentissage profond
(deep learning) et les réseaux de neurones.

Photo du collaborateur

Neila Mezghani s’intéresse à l’analyse et à la classification de données en génie biomédicale et à l’élaboration d’outils basés sur des méthodes d’intelligence artificielle pour le développement de système d’aide à la décision. Elle est professeure associée à l’École de technologie supérieure (ÉTS) et à l’Institut national de recherche scientifique (INRS-EMT). Elle est, aussi, chercheuse au centre de recherche du LICEF, chercheuse au centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et membre du laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO).

Photo du collaborateur

Gilbert Paquette est chercheur au Centre-laboratoire en informatique cognitive et environnement de formation (LICEF), qu’il a fondé en 1992. Il a aussi fondé le CIRTA en 2000. Il a publié six livres et de nombreuses communications scientifiques.

Il a été directeur des services technologiques de la TÉLUQ et a fondé deux entreprises : Micro-Intel (1987-1991) et Cogigraph (1999-2011) dérivée du Centre LICEF. Il a aussi servi comme député (1976-1985) et comme ministre de la Science et de la Technologie du Québec (1982-1984).

Photo du collaborateur

Pierre Poirier détient un doctorat en philosophie de l’UQAM et un post-doctorat de l’Université de Californie. Il est actuellement professeur au département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il a été directeur de l’Institut des sciences cognitives (ISC) de 2010 à 2014. Il est directeur de plusieurs thèses de doctorat en informatique cognitive de l’UQAM. Ses intérêts de recherche portent sur la cognition, les fondements des sciences cognitives, la philosophie des sciences cognitives et des neurosciences, la philosophie de l’esprit et les défis cognitifs du changement climatique.

Objectifs

En participant activement à ce CLOM, vous devriez être en mesure à la fin :

  • d’accroître vos connaissances de la terminologie française de l’intelligence artificielle;
  • d’utiliser et de réinvestir ces connaissances dans votre
  • milieu professionnel.

Matériel

L’ensemble du matériel requis pour ce cours est disponible sur le présent cours en ligne. Vous y trouverez :

  • Les contenus associés aux quatre modules de formation :

    • capsules audio et vidéo authentiques;
    • courts textes authentiques;
    • capsules vidéo expliquant des concepts par la professeure et des experts invités;
    • verbatims des vidéos et des audio;
    • activités pédagogiques permettant d’acquérir un vocabulaire de l’IA;
    • activités récapitulatives à la fin de chaque module.
    • forum pour faciliter les échanges entre apprenants.
  • Des ressources supplémentaires et facultatives pour aller plus loin (module 5).

Structure des contenus

L’apprentissage du vocabulaire de l’intelligence artificielle (IA) se fera à partir de grands thèmes de l’IA.

Module 1. Concepts généraux de l’IA

Concepts clés : agent, machine intelligence, intelligence artificielle, reconnaissance des formes, traitement du langage, vision artificielle, robots.

Module 2. Concepts de l’IA symbolique

Concepts clés : représentation des connaissances, apprentissage symbolique, systèmes experts, systèmes à base de connaissances, moteur d’inférence, résolution de problèmes, raisonnement automatique, langages logiques.

Module 3. Concepts de l’IA connexionniste

Concepts clés : apprentissage machine, neurone, réseau de neurones artificiels, connexionnisme, apprentissage machine neuronal, apprentissage profond, données volumineuses, IA faible, IA forte, test de Turing, chambre chinoise.

Module 4. Concepts de l’IA en éducation

Concepts clés : tuteurs intelligents, apprentissage adaptatif, diagnostic cognitif, modèle de l’apprenant, modèle du domaine, modèle pédagogique, modèle de l’interface, behaviorisme, cognitivisme, constructivisme.

Module 5. Outils pédagogiques

  • Lexiques en ligne utilisés dans le CLOM
  • Modèles de connaissances domaine de l’IA
  • Glossaire des concepts du CLOM sur le vocabulaire de l’IA
    Références bibliographiques
  • Références bibliographiques
  • Soutien technique

Mot de la fin

Approche pédagogique

L’approche pédagogique s’appuie sur les travaux de Françoise Olmo Cazevieille (2007) spécialisée en enseignement du lexique spécialisé par l’entremise du français scientifique et technique. Cette approche préconise un enseignement du lexique durant l’acquisition du domaine d’appartenance de ce lexique spécialisé. Ainsi, l’apprentissage du lexique spécialisé se fait à travers l’apprentissage du domaine. La progression suit les étapes d’exploration, d’acquisition, d’approfondissement, d’élargissement et de réutilisation du vocabulaire. Durant l’exploration, vous serez amenez à vous poser des questions. Puis, vous écouterez des vidéos et ferez des exercices afin d’acquérir et d’approfondir votre vocabulaire. D’autres termes plus complexes vous seront présentés afin d’élargir votre champ de connaissance. Pour finir, vous procéderez à un test-bilan des connaissances abordées durant le module.

Elle s’appuie sur des documents authentiques d’auteurs à partir desquels des questions sont posées. « Un document authentique est un document écrit, audio ou multimédia destiné au départ à des locuteurs natifs mais que l’enseignant collecte pour l’utiliser [dans ce cadre d’activités pédagogiques visant des locuteurs non natifs].»

[Il s’agit d’un document qui n’a pas été conçu à des fins pédagogiques par des concepteurs] « selon des critères linguistiques et pédagogiques » (Aslim-Yetis, 2010).

Chaque module inclut des documents authentiques :

  • textuels : articles de presse, études de cas, extraits de sites Web spécialisés, extraits de livres spécialisés, citations, extrait de manuels techniques, questionnaires, etc.;
  • graphiques : schémas, infographies, illustrations, graphiques, etc.;
  • audio : extraits radio;
  • vidéo : extraits d’émissions télévisées, de reportages, de capsules vidéo explicatives, etc; intégrant diverses facettes du domaine spécialisé ciblé.

L’objectif de chaque module est atteint à l’issue d’un parcours d’apprentissage qui voit différentes activités se succéder. Les activités servent au développement d’une compétence langagière mobilisant des termes spécialisés ou techniques.

Les activités comprennent l’exploration de documents authentiques issus de diverses sources francophones; des activités de compréhension et de réflexion, des activités d’approfondissement et d’enrichissement du vocabulaire; un bilan mobilisant les connaissances acquises durant le module.

Le maintien de la motivation de l’apprenant est soutenu par un forum où il échange librement avec ses pairs.

Démarche d'apprentissage

Ce cours est conçu en vue d’une démarche autonome, selon le rythme qui vous convient. Vous avez accès au cours aussi longtemps que vous le voudrez. Le temps nécessaire pour réaliser le cours est d’environ 16 heures pour les quatre modules.

Aucune personne n’assure l’encadrement du cours.

Le forum du cours

Pourquoi un forum dans ce cours? Ce forum, qui n’est pas public, vous permettra d’échanger avec d’autres étudiants dans le contexte de ce cours. La lecture des écrits de vos pairs vous permettra d’élargir votre vision quant aux concepts du domaine, ainsi que votre réseau professionnel.

Par ailleurs, les échanges, par l’intermédiaire du forum, vous permettront de constater les ressemblances et les différences qui existent entre vous ainsi que d’alimenter la réflexion de tous ceux qui y participent. Vous pouvez partager l’ensemble de votre réflexion ou des parties seulement. Vous aurez donc l’occasion de communiquer, par écrit, avec les autres apprenants de façon asynchrone et aurez ainsi plus de temps pour réagir, formuler et soupeser vos propos que s’il s’agissait d’échanges oraux spontanés, ce qui est un avantage non négligeable. Vous serez tour à tour émetteur et récepteur, et quel que soit le sujet de vos échanges, vous devrez prêter une attention particulière aux rétroactions de vos pairs.

Code d’échange

Le respect des personnes et des idées exprimées sur ce forum est primordial. Prenez connaissance de la nétiquette suivante, utilisée dans plusieurs cours à l’Université TÉLUQ.

En cas de non-respect de ce code d’échange, la personne modératrice du forum se réserve le droit de signaler les propos qui débordent de l’acceptable.

Nétiquette

Un code commun

1. Les articles de notre nétiquette

Chacun des participants, modérateur et apprenants, s’engage à participer aux échanges prévus dans ce forum dans le cadre de ce cours en faisant preuve de courtoisie. Tous les messages qui ne respecteront pas la Charte des droits et libertés de la personne (accessible en cliquant sur le lien suivant : chapitre C-12 de la Charte) seront susceptibles d’entraîner l’expulsion de leur auteur. Aucune attaque personnelle ni aucun propos discriminatoire ou insultant envers quiconque ne sera toléré. De plus :

  • Les communications doivent être signées. Les messages anonymes ou faits en usurpant l’identité d’un autre participant sont interdits.
  • Les reproductions de textes, propos ou images d’autres auteurs que soi-même doivent être attribués correctement et libérés de tous droits.
  • L’inclusion d’hyperliens au titre de références est autorisée sous réserve que les sites référencés respectent les règles du présent code.
  • L’usage d’un langage grossier ou d’expressions agressives, écrites ou symbolisées est interdit.
  • L’envoi répétitif d’un message de telle manière qu’il pourrait constituer une forme de harcèlement est interdit.
  • La vente de produits ou de services, la publicité, la propagande partisane ou le prosélytisme n’ont pas leur place sur les forums de cours.
  • La langue d’usage est le français.
2. Écrire en toute conscience des limites du média

Les communications sur support numérique de type « forum » sont peu propices aux longues élaborations. On y perd souvent en nuances et il faut garder en tête que « les écrits restent ». Il est donc préférable d’éviter d’expédier un message rédigé sous le coup de l’émotion, sans l’avoir d’abord révisé pour s’assurer qu’il sera bien compris par ses destinataires. Cela concerne la qualité du français autant que le contenu et le ton du message.

Évaluation

Aucune évaluation sommative n’est prévue dans cette formation.

Toutefois, chaque section comprend des questions interactives permettant de vérifier vos apprentissages. Une rétroaction est fournie à chaque question pour en expliquer la réponse.

Expérience-apprenant

Une série de questions interactives dans le but de recueillir vos commentaires sur votre expérience-apprenant.

Attestation

Une attestation de participation vous sera remise à la fin de cette formation. Pour obtenir votre attestation, vous devez consulter toutes les sections des modules 1 à 4 de votre formation, le mot de la fin, ainsi que répondre aux questions de votre expérience-apprenant.

Outil Progression

L’outil Progression, accessible sous l’onglet « Progression », est conçu pour vous permettre de visualiser le déroulement progressif de votre apprentissage dans la formation.

Il vous indique, en temps réel, les sections obligatoires que vous avez consultées et celles qu’il vous reste à parcourir. Au fur et à mesure de votre travail dans la formation, vous verrez la barre de progression se rapprocher du 100 %, et les rubriques parcourues seront cochées les unes après les autres.

Voici une capture d’écran de cet outil de travail :

Notez que vous pourrez faire la demande d’attestation de participation après avoir terminé la section Mot de la fin. Des instructions précises vous y seront fournies à ce moment.

Équipe de conception

Direction pédagogique et coordination de l’équipe

Valéry Psyché, Ph. D. en informatique cognitive, UQAM

Conception pédagogique, recherche et rédaction

  • Marjan Alipour, Ph. D. en linguistique, Université de Montréal
  • Christine Richard, Ph. D. en philosophie, Université de Lorraine

Révision des contenus pédagogiques

Mireille Elchacar, Ph. D. en études françaises (linguistique), Université de Sherbrooke et Université de Cergy-Pontoise

Traitement technopédagogique

Service technopédagogique (STP)

Remerciement

L’Office québécois de la langue française (OQLF) a contribué au financement de ce CLOM Initiation au vocabulaire de l’IA (http://www.oqlf.gouv.qc.ca).

Créé en 1961, l’OQLF s’assure du respect de la Charte de la langue française et de la francisation de l’administration publique et des entreprises pour que le français soit la langue normale et habituelle du travail, des communications, du commerce et des affaires. Elle promeut l’usage et la qualité de la langue française et surveille l’évolution de la situation linguistique au Québec.

L’Institut de recherche LICEF a contribué activement à la réalisation du CLOM Initiation au vocabulaire de l’IA (www.licef.ca) par son savoir en intelligence artificielle, en ingénierie pédagogique, et par son assistance technique et administrative.

Créé en 2019, l’Institut de recherche LICEF, antérieurement Centre de recherche LICEF, hérite d’une forte expertise en matière de recherche appliquée, mettant à contribution le savoir de chercheuses et de chercheurs des divers secteurs. L’Institut LICEF vise à offrir des cours de type méthodologique sur l’évolution et la pratique de la recherche, des séminaires sur des thématiques spécialisées et sur la réalisation de CLOM.